A ces hommes politiques qui nous dirigent

3 septembre 2014

Au risque de dépeindre un tableau noir, au risque de faire rire certains, au risque que cela tourne au ridicule, au risque que l’histoire ne se répète à ces hommes politiques qui nous dirigent.

Dans un monde ou la mondialisation est sur les lèvres de tous, dans un monde ou mondialisation est pour un certain nombre le seul remède qui pourra soigner notre monde malade. A qui profite t-il donc. Seul quelques-uns, seuls quelques nantis arrivent aujourd’hui a nous diriger. Ils imposent leur loi, imprime leur toute puissance, impose leurs idées, leur pense, leur philosophie.

A ces hommes politiques qui nous dirigent qu’ils soient du Nord ou du sud, une même et unique pensée les effleure, rester, conserver, garder ce pouvoir. Qu’ils se disent issus d’une société démocratique ou qu’ils soient des dictateurs le résultat est le même ?

Les plus beaux discours, les plus belles promesses sont faites à la veille des élections, Qu’ils proviennent du Nord ou du sud, le message est bien rode, la pire de toute les hypocrisies, les pires des mensonges sont jetés en pâture a ces populations affames, le résultat est toujours la, présent réel, omniprésent. Ils nous parlent, nous promettent nous affirme que les changements seront établis. Nous sommes la dans l’attente dans l’espoir que les choses s’arrangeront mais pas un signe aujourd’hui ne nous permet de voir le bout de ce tunnel promis.

A ces dirigeants qui, dans leur discours incitent, prônent la discrimination raciale, ou religieuse. A ceux qui dans leur discours prônent le nationalisme ou l’intégrité territoriale. A ceux qui utilisent tous les artifices inimaginables afin qu’il accède à ce pouvoir tant recherche. A ceux la qui nous font découvrir ce nouveau lexique, ces nouveaux mots, a ces nouvelles interprétations, une seule idée les omnibule le POUVOIR.
Mais s’il fallait uniquement pointer nos doigts vers ceux qui nous dirigent, nous accepterions alors l’idée que nous sommes manipulés. Manipulés car nous les élisons malgré leur piètre hypocrisie, car que nous arrivons quand même a accepter ses idées même si quelque part dans notre inconscient nous savons que le faux est souvent prôné. C’est comme si quelque part nous voulions entendre cette façon de penser, c’est comme si la peur de l’autre nous faisait pousser à accepter leurs mensonges, c’est comme si le fait d’accepter tout simplement suffirait à éloigner ce spectre de l’autre. La hantise de l’autre, la peur de connaître de goûter a ce que l’autre subit nous ferait accepter la pire des solutions, leurs mensonges.
En voulant nous cacher la face derrière cette réalité on accepte ces discours discordants en tentant de temps a autre d’élever une voix qui s’éteindra rapidement nul ne voulant arriver à une situation ou l’on risque de perdre nos acquis.

A ceux qui ont de la chance de vivre sous des conditions décentes, a ceux ci qui ont peur de perdre leur privilège acquis ne faut-il pas l’oublier souvent par la force le plus souvent, par le pillage économique des autres pays.

Loin de la de vouloir vous faire porter ces fautes commises par vos aines, loin de vous en faire un cas de conscience, loin de là à vouloir vous incomber ce lourd fardeau.

Ne l’oubliez pas, au contraire. A vous qui vivez comme on nous le répète si bien et si souvent dans les pays démocratiques, ou la libre pensée vous est permise. Ils vous incombent la tache d’y remédier. Non pas d’aider nos hommes politiques a nous diriger, par la force et la violence afin que vous gardiez vos privilèges. Dans ce cas vous réitérez le passé et pour cela la faute est d’autant plus grave. Mais en demandant des comptes a ces hommes politiques qui vous dirigent, vous feriez preuve de maturité et d’humanisme. Si vous persistez a ne point vouloir voir cette réalité, on pensera alors qu’en fin de compte vous vous y complaisez que vous êtes soumis.

A ces hommes politiques qui nous dirigent, des solutions ils en existent, encore faudrait- il avoir le courage de les mettre en œuvre et de les appliquer.

A ces hommes politiques qui nous dirigent qu’ils soient du Nord ou du Sud tout compte fait, sont les mêmes, la définition de pouvoir est peut être différente dans la forme, mais le fond lui reste le même.
A ces hommes politiques qui nous dirigent, soyez reconnaissants, si vous êtes la vous le devez a ces hommes soumis que nous sommes.

TD