VENEZ DANSER SOUS LES ETOILES! L’organisation du deuxième bal traditionnel viennois bat son plein à Genève !par Cristina Giordano et Janique Soler

15 April

Nous avons rencontré Brigitte Lüth, diplomate et fondatrice de l’association "les Amis de la musique du Bal Viennois", qui, depuis 2018, a pour but de promouvoir les échanges entre Vienne et Genève en organisant des évènements culturels et musicaux. Brigitte Lüth, qui occupe depuis octobre 2021 le poste d’Attachée aux affaires relatives au commerce auprès de la Mission d’Autriche à Genève est une spécialiste de la diplomatie d’affaires et de la communication interculturelle lors des négociations internationales.

Cette Viennoise qui a un attachement tout particulier pour Genève a réalisé en 2019 un rêve qu’on disait impossible: l’ organisation du premier bal viennois traditionnel à Genève. Le 6 juin 2019, dans un endroit enchanteur comme le Ritz-Carlton Hôtel de la Paix à Genève, plus de 150 personnes ont valsé sous des airs dignes de l’époque de l’impératrice Sissi. Forte de ce premier succès, Brigitte Lüth veut maintenant faire rêver à nouveau Genève et oublier un peu cette période de pandémie que nous traversons. Sereine et enthousiaste, elle nous a parlé du prochain évènement qui lui tient à cœur : celui d’organiser le deuxième bal de Vienne le 6 mai 2022 au Ritz-Carlton Hôtel de la Paix à Genève.

Qu’est-ce que le mot valse évoque pour vous Brigitte?

La valse c’est avant tout une musique entraînante, une salle scintillante, le monde des danses de salon, les robes de soirée pour ces dames et demoiselles d’autrefois et la queue-de-pie dit « cravate blanche » ou frac pour les messieurs. Le beau Danube bleu? La famille Strauss? Quoiqu’il en soit, qui dit valse dit Vienne, la ville qui a rendu cette danse célèbre. Vienne est ma ville natale, mais Genève est mon deuxième grand amour, et j’ai voulu poursuivre un rêve presque impossible: celui d’organiser un "vrai" bal viennois à Genève!

D’où est venue l’idée d’organiser le premier bal viennois à Genève ?

J’ai passé de nombreuses années à Genève en suivant les projets de l’OMC en collaboration avec le gouvernement autrichien. Comme tous les autrichiens, je suis très attachée à la tradition de la saison des bals qui bat son plein chaque année à Vienne entre janvier et février. D’ailleurs, plus de 400 bals traditionnels viennois sont organisés à Vienne, dont le bal des cafetiers, le bal des confiseurs, le bal de la Philarmonie et celui de l’opéra de Vienne. Il y a des bals viennois à Paris, Bruxelles, même à Dubaï, mais pas à Genève. C’est quelque chose qui manque beaucoup à la communauté autrichienne, mais on m’a toujours dit que cela ne marcherait pas ici, à cause de Calvin et de l’esprit protestant. Cela m’a pris dix ans pour trouver la bonne équipe et des gens pour soutenir mon projet.

Pouvez-vous nous expliquer qu’entendez-vous par "bal traditionnel viennois"?

En 2017, après 3 ans auprès de l’OMC, j’ai dû retourner à Vienne, au Ministère de l’économie. Mais avant mon départ j’ai croisé M. Francesco Pisano, directeur de la Bibliothèque des Nations Unies, qui était en train de planifier les activités pour la célébration de 100 ans de multilatéralisme à Genève, à l’occasion du centenaire de la Société des Nations. Il avait entendu parler de moi, cette autrichienne un peu particulière, qui parlait partout d’un bal traditionnel viennois.

A ma surprise, M. Pisano connaissait bien le concept. Car un bal viennois n’est pas un bal comme on en a l’habitude ici, ce n’est pas un événement caritatif, ce n’est pas un "dinner and dance". Il réunit des gens très différents, des jeunes et des moins jeunes, des artistes, des entrepreneurs, des politiciens, des fonctionnaires. On se retrouve pour danser la valse, bien sûr, mais pas seulement. C’est une soirée où les femmes se mettent en robe de soirée, les hommes en smoking ou en frac.

On commence à 8h00 du soir et cela dure normalement jusqu’à 3-4 heures du matin. Il se passe toujours quelque chose. Il n’y a pas de dîner assis, seulement de petites tables pour se reposer, et des buffets partout, pour grignoter ou boire quelque chose, le tout dans le même espace. On commence avec l’ouverture et le spectacle des débutantes, ces jeunes demoiselles qui entament des chorégraphies, tandis que l’orchestre joue. On enchaîne avec une chanteuse et une démonstration pour le public. Après une heure, le parquet est ouvert à tout le monde. On peut danser, se promener, mais aussi simplement faire de la conversation, et, pourquoi pas, même des affaires ou rencontrer son futur conjoint !
Parlez-nous de l’organisation du premier bal.

Mon projet prévoyait non pas un, mais deux bals : l’un pour ouvrir et l’autre pour clôturer l’année 2019, centenaire de la Société des Nations. Les deux devaient avoir lieu au Palais des Nations, pour souligner le lien étroit entre valse et diplomatie, un binôme réussi depuis le Congrès de Vienne, cette pierre miliaire dans l’histoire du multilatéralisme. Mais, hélas, tout s’est effondré assez vite : les travaux de restructuration du Palais ont commencé, le COVID est arrivé, le budget a diminué. Adieu, le Palais des Nations! Heureusement, j’ai reçu une proposition du directeur du Ritz-Carlton Hôtel de la Paix à Genève, que j’ai saisie au vol. Le premier bal traditionnel viennois à Genève a donc pu avoir lieu, le 6 juin 2019. Les salles fastueuses de cet hôtel historique ont accueilli les virevoltes des premiers valseurs genevois. L’ONU a été représenté par M. Adams, le chef de l’administration. Les débutantes, elles, ont été sélectionnées par un casting juste à côté, à l’hôtel Beau Rivage, ultime demeure de l’impératrice Elisabeth avant son assassinat sur le quai du Mont-Blanc en 1898.

Quel a été l’accueil des genevois?

Le premier bal viennois de Genève a été un succès sans précédent, la presse en a parlé, les participants aussi, et voilà que deux ans et quelques vagues de Corona virus après je suis prête pour répéter l’expérience. Cette fois-ci, ce sera dans le même décor magique: celui du Ritz-Carlton Hôtel de la Paix, Genève. Les villes de Genève et de Vienne ont déjà donné leur soutien au projet. La ville de Vienne sera représentée par son maire et par M. Edouard Strauss, descendant direct des grands compositeurs. L’orchestre de la Suisse romande jouera avec des musiciens viennois. Le bal renforcera vraiment la collaboration culturelle entre Genève et Vienne, ces deux haut-lieux du multilatéralisme. Cette soirée féerique est prévue pour le 6 mai 2022 et tout le monde est invité à y participer. Le prix de l’entrée est fixé à 200 francs, tout compris (spectacle, danse, buffet) et, si la date devait changer pour des raisons impondérables, comme la situation sanitaire, les billets achetés resteront valables.

Alors, qu’attendez-vous ? Rendez-vous sur le site de l’Association « Les amis de la musique de bal viennois » (https://balviennois.ch/) pour réserver vos billets (attention : places limitées à 150 personnes !) et prendre part à ce magnifique évènement ! Et merci, Brigitte, pour votre formidable engagement!